CAN 2019 : Une Mauritanie nonchalante s’incline (0-1) face à un Burkina Faso sur le drill

L’image est terrible ! Les mains sur la tête, l’entraîneur des Etalons du Burkina Faso, Paul Duarte, voit lui filer entre les doigts une qualification de son équipe à la CAN 2019 en Egypte. Ainsi, malgré sa victoire étriquée, vendredi 22 mars 2019 au Stade du 4 août Ouagadougou, 1 à 0, face à des Mourabitounes endormis par une qualification déjà assurée, le Burkina Faso n’ira pas en effet en Egypte. Il lui fallait compter sur un nul ou une défaite de l’Angola qui se battait au même moment à Gaborone face au Botswana, écarté depuis novembre 2018 de la course. Malheureusement pour le Burkina, ce sont les Angolais qui leur chopent la place restante, grâce à leur victoire, 1 à 0, face au Botswana.

Les supporters burkinabé y ont cru jusqu’au bout. Ils ont pris d’assaut le stade du 4 août situé dans le quartier Goughin depuis les premières heures de l’après-midi. Pour aider à remplir cet énorme édifice et ses 35.000 places, l’Ecole de Police, à quelques encablures, avait lâché ses 500 recrues aux crânes rasés. Drapés dans des joggings bleus frappés au dos du sceau de l’institution, ils ondulaient en file indienne, au milieu de la pétarade de milliers de motos, de voitures, et d’une foule à pieds.

Au stade, c’était le délire. Quelques 15 à 20.000 spectateurs porteront ainsi pendant quatre-vingt dix minutes leur équipe au grand complet. Toutes les grandes stars des Etalons ont été en effet ameutées des quatre coins du monde, pour la tâche. Les Bertrand Traoré, la vedette de l’équipe, Pitroïa, Aristide Biyancé, Bayala, des noms bien connus dans l’élite du football français, danois, marocain, saoudien, turque…

En face, la Mauritanie pour qui la rencontre n’avait pas un grand enjeu, avait laissé sur ses bancs, une partie de sa force de frappe, à l’image de Soudani, Homoya, Bakary Ndiaye, Souleymane Niang, entre autres. Malgré un effectif de rechange aligné par les Mourabitounes, le Burkina n’a pas été trop inquiétant pour les protégés de Corentin Martins. A part ce but inscrit dès la première mi-temps par Bertrand Traoré, les Burkinabé ne parviendront pas à retrouver le chemin des filets, malgré de nombreuses occasions. Pour leur part, les Mourabitounes s’étaient contentés tout au long de la rencontre de jouer sur leur propre moitié de terrain pour procéder par contre-attaque.

In fine, le Burkina Faso s’est imposé par la plus petite des marges. Une victoire insuffisante pour aller en Egypte, car de l’autre côté, l’Angola s’était imposé au Botswana, s’offrant le ticket de la place manquante dans ce groupe I des éliminatoires. Grâce à cette victoire, les Palanquas Negras d’Angola se sont même offert la première place du groupe, devançant ainsi  la Mauritanie.

Cheikh Aïdara

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here