DEUZ a frôlé l’exploit face à FC Nouadhibou (0-1)

Jusqu’à deux minutes de la fin du temps réglementaire, les jeunes de DEUZ avaient neutralisé le leader du championnat, le FC Nouadhibou, invincible après trois journées. C’est en effet à la 88ème minute, que les Orange, tenus en échecs malgré leur redoutable machine à but, sont parvenus à débloquer le match, grâce à El Weli Yacine, qui hérita d’une balle, seule dans la surface de réparation. L’entraîneur Njoya et le banc de touche de FC Nouadhibou sautèrent de joie, lorsqu’ils virent le ballon rouler dans les filets jusque-là intact de l’excellent portier de DEUZ, Saidou Moussa Barry. L’expérimenté coach de DEUZ, Sidi Moctar Ndiaye qui tel un chef d’orchestre avait dirigé ses joueurs à partir de la touche, ne put que se rendre à l’évidence. Ses jeunes protégés avaient opposé une résistance sans nulle pareille à la redoutable équipe de FC Nouadhibou qui avait l’habitude de marquer au minimum deux buts par match, avec des pics qui sont allés jusqu’à six ou quatre dans les premières journées.

Héroïques, les joueurs de DEUZ l’ont été, eux qui ont inquiété à plusieurs reprises la défense stéphanoise arc-boutée autour de l’international Mangane  et de ses expérimentés axiaux, Soukrana, Ablaye Sy et Hacene Lemrabott. Au milieu, l’International Abdoulaye Gaye dit Pallaye et en avant, le sprinter-buteur Ely Cheikh Voulany, les Internationaux Homoye Tanji et Hassane Boilil, mais aussi le Burkinabé Lionel Kaboré, ont couru près de quatre-vingt-huit minutes derrière la balle sans parvenir à déstabiliser l’excellent dispositif mis en place par Sidi Moctar Ndiaye.

FC Nouadhibou

D’ailleurs, FC Nouadhbou a abordé le match avec quelques blessures, Lionel Kaboré ne jouera que huit minutes avant d’être remplacé par Yacoub Sidi Ethmane, alors que dès la 13ème minute, Njoya était obligé encore de faire sortir Homoye blessé au cours du jeu pour le remplacer par Bekaye Wade.

Le match avait connu un peu de tension. A la 21ème minute, Mheimid Soukrane énervé par un anti-jeu provoqué sur lui par Gaye Birama de DEUZ, lui asséna un coup de poing. L’arbitre siffla le coup franc sans sortir le moindre carton, alors que le public s’attendait à une expulsion pure et simple de Soukrana. Ce ne fut pas d’ailleurs la seule erreur d’arbitrage, ou de parti pris en faveur de FC Nouadhibou comme le voyaient les supporters de DEUZ ainsi que le staff technique.

FC DEUZ

La première occasion de scorer fut à l’avantage de DEUZ.  A la 31ème minute, Bâ El Houcein, bien servi dans la surface de vérité, ne parvint pas à tromper Souleymane Diallo. La même maladresse empêchera Gaye Birame à la 42ème minute, de gagner son duel face au portier de FC Nouadhibou et non moins gardien de but de l’équipe nationale. Zéro but partout, c’est le score à la mi-temps.

Dès la reprise, à la 46ème minute, El Weli Yacine face au gardien de DEUZ  ne gagna pas son duel et rata la première occasion d’ouvrir le score. Njoya s’arrachait les cheveux. La réplique ne se fit pas attendre, car Diop Abdoulaye Amadou, le N°10 de DEUZ faillit trouver le chemin des filets mais son tir passa légèrement au-dessus des cages de Brahim Souleymane. A la 55ème minute, sur un coup de pied arrêté sur la gauche de la surface de réparation, DEUZ passa de nouveau à côté des buts. Le tir frôla la barre transversale.

A la 88ème minute, pratiquement isolé sur le flanc gauche des buts adossés côté Direction de la Sûreté, Yacine hérita d’une remise qu’il reprit sans contrôle et transperça les filets adverses. FC Nouadhibou, qui conserva cette avance d’un but jusqu’à la fin du match, empocha les trois points de la rencontre et s’installa de nouveau sur le fauteuil de leader avec quatre matchs quatre victoires.

Cheikh Aïdara

*

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here