CAN 2019, les Mourabitounes à 90 minutes d’une qualification historique

Les Mourabitounes se sont honorablement rachetés mardi 16 octobre 2018 au Stade Cheikha Ould Boidiya de Nouakchott en disposant de l’Angola sur le score de 1 but à 0, but inscrit à la 17ème minute par Adama Ba. Cette victoire précieuse permet à l’équipe nationale de Mauritanie de reprendre la tête de la Poule I avec 9 points, profitant du match nul entre le Burkina Faso et le Botswana (0-0).

Il ne reste plus que 90 minutes et une victoire, en novembre prochain, face au Botswana pour que les Mourabitounes s’envolent vers une première qualification historique à une Coupe d’Afrique des Nations, notamment la CAN 2019 prévue du 15 juin au 13 juillet au Cameroun.

La rencontre du mardi 16 octobre dernier entre la Mauritanie et l’Angola ne fut pas facile. Devant un stade Cheikha Ould Boidya plein à craquer, plus de 10.000 spectateurs sur les gradins et le double devant le stade faute de billets, les protégés de Corentins Martins, se sont battus comme des lions pour contenir une équipe angolaise qui avait fait le déplacement avec ses meilleurs éléments évoluant en majorité en ligue 1 du Championnat portugais et d’autres au sein du club Primeiro  Agosto, l’équipe première de l’Angola, tombeur du TP-Mazembe en quart de finale et de l’Espérance de Tunis en demi-finale de la Ligue des Champions d’Afrique.  La délégation comprenait également de hauts responsables de la fédération angolaise de football et pas moins d’une dizaine de journalistes. Des Mauritaniens résidents en Angola se sont aussi joints aux nombreux supporters angolais qui ont porté par leurs voix, leurs fanions et leurs drapeaux drapés des couleurs de l’Angola, leur équipe. Mais leurs gestes furent noyés par les milliers de supporters des Mourabitounes qui ont tapissé le splendide stade du drapeau vert-rouge-jaune, donnant de la voix et du tambour. Une belle ambiance qui n’avait d’égal que l’importance de l’enjeu, car chacune des deux équipes cherchait les trois points de la rencontre.

C’est à la 17ème minute sur un coup de pied arrêté, à 25 mètres de la surface de réparation angolaise, que le n°10 mauritanien, Adama Bâ, qui évolue au Giresunspor (D2 turque), débloqua le match en inscrivant le premier but de la partie. Les Angolais ont raté deux occasions nettes, à la 22ème minute lorsque le n°9 Alfredo Kulembe Ribeiro se trouva face-à-face avec le portier mauritanien Souleymane Diallo qui sauva in extremis ses cages d’une égalisation compromettante. A la 33ème minute, sur un corner, le milieu Salomao Manuel Troco repris une balle dégagée par la défense. Son tir vient frapper la barre transversale avant que la défense mauritanienne n’écarta le danger. Abdoul Bâ, Bacary Ndiaye et Diaw furent la cuirasse défensive des Mourabitounes qui enraya toutes les envolées de l’excellente attaque angolaise amenée par Jacinto Muondo Dala, Quissanga , Do Carmo et Mateus Galiano (auteur de deux buts sur les quatre marqués par l’Angola au match Aller).

Les dix dernières minutes furent particulièrement éprouvantes pour le public mauritanien qui rongeait ses doigts face aux dangereuses contre-attaques angolaises. L’attaque mauritanienne a également profité de quelques remontées pour inquiéter la défense adverse, notamment cette frappe d’El Moustapha Diaw qui frôla la barre transversale des buts défendus par l’excellent gardien de but angolais, Landu Mavanga. Les Mauritaniens marqueront même un deuxième but refusé pour hors-jeu.

Souleymane Diallo, impérial dans ses buts, s’est beaucoup racheté après sa mauvaise performance de Luanda. Il fut l’un des hommes du match.

La prochaine rencontre décisive sera contre le Botswana vers la mi-novembre, une équipe pas facile, comme le dira Corentin Martins lors de la conférence de presse d’après-match, boycottée par son homologue angolais, Srdjan Vasiljevic.

La cinquième journée s’annonce ainsi capitale pour la qualification, avec le choc Burkina-Angola qui pourrait déterminer les potentiels promus aux phases finales de la CAN 2019 au Cameroun.

Cheikh Aïdara

 

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here