CAN 2021, accrocheurs, les Mourabitounes neutralisent les Lions de l’Atlas dans leur tanière

Les hommes de Corentin Martins, le coach des Mourabitounes, n’ont rien lâché jusqu’à la dernière seconde de jeu, face à des Marocains qui ne s’attendaient certainement pas à une telle résistance. Résultat final de la manche Aller comptant pour les éliminatoires CAN 2021 au Cameroun disputé ce vendredi 15 novembre 2019 à Rabat, les Mourabitounes et les Aigles de l’Atlas se quittent dos-à-dos (0-0) malgré la différence entre les deux équipes, en termes de renommées, de moyens humains et financiers.

Crédit : Africa Top Sport

Les Mourabitounes, dans l’entame de cette phase éliminatoire de la CAN 2021 au Cameroun ramènent un précieux point face aux favoris de la poule, dans un match âprement disputé vendredi 15 novembre 2019 à Rabat. Qui l’aurait parié ! Le petit poucet mauritanien qui ne compte dans ses rangs aucune star connue, aucun joueur en Ligue 1 européenne, tenir 90 minutes face à une équipe marocaine 5 fois en phases finales de la Coupe du Monde et 17 fois finalistes de la Coupe d’Afrique !

Savez-vous contre quelle équipe les Mourabitounes ont tenu tête ? C’est le Maroc de Hakim Ziyech et Noussair Mazraoui d’Ajax d’Amsterdam, le Maroc de Achraf Hakimi du Borussia Dortmund, celui de Adel Taarabt de Benfica de Lisbonne, le Maroc de Selim Amallah du Standard de Liège qui vient d’opter pour le Maroc au lieu de la Belgique, le Maroc de Romain Saiss de Wolverhampton, de Sofiane Boufal de Southampton, de Yunis Abdelhamid du Stade de Reims. Des noms que les amoureux du ballon rond suivent régulièrement dans les championnats européens de Ligue 1 ou dans la Ligua européenne.

Le mental, c’est certainement le point sur lequel le staff technique des Mourabitounes a joué, pour que face à de telles sommités, des noms que l’on entend peu, Adama Bâ, Abdoul Ba, Bakary Ndiaye, Namory Diaw, Hacen El Id, Bessam, Guidilèye, puissent jouer, décomplexés, sans pression, et pousser les redoutables canonniers des Lions de l’Atlas à rester muets pendant 90 minutes.

Imperturbable dans sa cage, Namori Diaw fut réellement l’homme du match, lui qui a déjoué toutes les frappes marocaines avec brio et talent. Sa défense solide rangée derrière le géant Abdoul Ba et le fin tacticien Bakary Ndiaye, le limier Moustapha Diaw et Coulibaly, a rayé avec brio toutes les offensives de l’attaque marocaine surprise par tant d’héroïsme et de courage. C’est dans l’offensive mauritanienne que les failles doivent être comblées. Le cas de Adama Ba et de Bessam, deux attaquants non buteurs, doit être revus. Les Mourabitounes ont besoin d’une attaque qui marque des buts et non d’acrobates qui se suffisent de quelques pirouettes sans efficacité et sens du but. 

Le match contre la Centrafrique le 19 novembre prochain au Stade Cheikha Boidiya sera décisif. Ce sera un match rude, avec une équipe mauritanienne galvanisée par son exploit marocain et une équipe centrafricaine auréolée d’une victoire précieuse face au Burundi (2-0) et actuel leader du groupe E.

Cheikh Aïdara

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here